L'Assemblée de l'UE des représentants régionaux et locaux
Vous êtes ici > Page d'accueil > Actualités > Actualités Régionales > Les États membres ne peuvent pas faire marche arrière sur leurs engagements pour 2015 au titre des f...
Help us improve. Did you find what you wanted? - Please leave us a comment:
Your update was successful.
Actualités
Les États membres ne peuvent pas faire marche arrière sur leurs engagements pour 2015 au titre des fonds de cohésion

Selon le président Lebrun: «Les régions et les villes sont en première ligne de la lutte pour la création d'emplois. Elles doivent être soutenues par le budget de l'UE et associées à l'élaboration du plan de relance européen de 300 milliards d'euros annoncé par la Commission européenne».

Lors de l'ouverture des OPEN DAYS 2014 le 6 octobre dernier, Semaine européenne des régions et des villes, le président du Comité des régions a lancé un appel pour que des moyens financiers suffisants soient dégagés afin de rembourser les dépenses engagées par les collectivités territoriales dans des projets cofinancés par la politique de cohésion. Le président Michel Lebrun a également réaffirmé qu'il importait d'exclure du calcul de la dette les ressources nationales et régionales qui sont investies en contrepartie des engagements souscrits au titre de la politique régionale européenne.

Les OPEN DAYS 2014 ont rassemblé quelque 6 000 participants venus de toute l'Europe pour prendre part à plus d'une centaine d'ateliers qui se sont déroulés à Bruxelles du 6 au 9 octobre derniers. L'événement a pu montrer une nouvelle fois qu'il constituait un rendez-vous européen majeur dans le domaine de la politique régionale et urbaine. L'édition de cette année s'est tenue à un moment où plus de 500 plans d'investissement cofinancés par la politique régionale de l'UE étaient en cours de négociation avec la Commission européenne, leur lancement étant prévu en 2015.

Avec Ramon Luis Valcárcel, vice-président du Parlement européen, Johannes Hahn, commissaire à la politique régionale, Iskra Mihaylova, présidente de la commission du développement régional du Parlement européen, et José Angel Gurría, secrétaire général de l'OCDE, les dirigeants régionaux et locaux de l'UE ont débattu, de la manière de tirer le meilleur parti possible de la politique européenne de cohésion qui, dans sa version révisée, pèsera plus de 350 milliards d'euros.

M. Gurría a présenté les principales conclusions de deux rapports de l'OCDE sur les tendances en matière de développement régional. «Sous l'effet de la crise, le moteur de la convergence régionale a calé. Les citoyens de chaque pays ressentent différemment le niveau national de bien-être selon la région où ils vivent», a fait valoir le secrétaire général de l'OCDE. Et d'ajouter que «des investissements publics plus adroits, en particulier dans les villes, ainsi que la réforme des structures de gouvernance dépassées peuvent contribuer à remédier à cette situation».

Le débat a mis en évidence le rôle essentiel que joue la politique de cohésion dans les efforts en faveur du redressement socio-économique. Selon le président du groupe PPE du Comité des régions, Michael Schneider: «La nouvelle politique de cohésion peut réellement nous aider à nous développer de concert, car elle fournit des instruments efficaces pour relever toute une série de défis, parmi lesquels il faut également ranger, parce qu'ils ont une incidence sur bon nombre de communes et de régions, des dossiers d'envergure mondiale tels que les migrations ou la crise ukrainienne».

De l'avis de Karl-Heinz Lambertz, le président du groupe PSE du Comité des régions, la chute de l'investissement public constatée par plusieurs rapports récents constitue une urgence à traiter immédiatement: «La capacité des collectivités locales et régionales à investir doit être préservée et relancée, en particulier au niveau de l'UE, grâce à une meilleure prise en compte de la qualité de la dépense publique». En ce qui concerne les capacités d'absorption des fonds, Gordon Keymer, président du groupe ECR du Comité des régions, a souligné que «s'agissant de la politique de cohésion, alléger les lourdeurs de la bureaucratie et réduire les charges administratives représente encore et toujours une préoccupation majeure. Il convient de réaliser des progrès sur cette voie si nous voulons que nos régions gagnent en efficacité et en compétitivité». La première vice-présidente du Comité des régions, Catiuscia Marini, a pour sa part observé que «dans la conjoncture actuelle, les fonds structurels et les fonds d'investissement constituent le principal, voire l'unique, moyen de contrer la montée des inégalités sociales et économiques interrégionales en Europe et de sauvegarder, au-delà du PIB, le bien-être des citoyens européens».

Le président du groupe AE, Uno Silberg, a invité la Commission européenne à «tenir compte des recommandations de l'OCDE qui préconisent de renforcer l'intégration entre les différents domaines d'intervention, comme ceux de l'agriculture et de la politique régionale, pour éviter que les problématiques urbaines et rurales ne soient abordées isolément». La nécessité de muscler la politique urbaine intégrée est la priorité sur laquelle a insisté Bas Verkerk, président du groupe ADLE du Comité des régions: «C'est au niveau des villes que l'économie se crée. C'est là que les emplois se créent et que la cohésion sociale prend forme. J'appelle la Commission à présenter un livre blanc sur la politique urbaine intégrée qui permettra d'enraciner structurellement la dimension urbaine dans les politiques et la législation de l'UE».

Les OPEN DAYS se prolongent dans les territoires avec 350 événements locaux placés sous le slogan «L'Europe dans ma région/dans ma ville». Ces événements s'étaleront jusqu'à la fin novembre 2014, avec la participation de centaines de villes et régions.

  • Pour un aperçu de l'événement, voir la vidéo «Les OPEN DAYS en bref ».
  • Le point sur les OPEN DAYS : le site internet des OPEN DAYS sera actualisé tout au long de l'année .
    Les photos de l'édition de cette année sont d'ores et déjà disponibles. Pour les télécharger gratuitement, cliquer ici.
    Le compte rendu des Open Days 2014 sera publié sur le site en décembre.
Informations connexes